Peindre la ville : un ancien élève se souvient de son passage à la National Gallery of Art

Tout comme un parent pourrait dire qu’il ne pourrait pas choisir son enfant préféré, Frederick Beinecke, ancien élève de la faculté de droit de l’université de Virginie, qui a démissionné en 2019 après cinq ans à la tête de la National Gallery of Art de Washington, a du mal à choisir son tableau préféré parmi la célèbre collection de la galerie.

Mais si l’on donne une minute à l’administrateur émérite, il laisse entendre qu’il a toujours été attiré par « Le vieux musicien » d’Édouard Manet. Le tableau est accroché bien en vue au rez-de-chaussée du bâtiment Ouest, et Beinecke le cherche toujours.

« Manet a bouleversé son monde artistique avec des fantasmes picturaux », dit-il, expliquant sa fascination : « Dans cette grande toile, on peut être attiré avec sensibilité par le vieux musicien, ainsi que par les autres personnes de la composition, mais que font-ils là ?

Il est un peu plus facile de choisir dans la collection de la National Gallery un objet qui lui apporte une fierté particulière. Beinecke a nommé le « Niagara » de Frederic Edwin Church (1857), l’un des paysages américains les plus célèbres jamais peints, parmi plus de 8 000 objets que la National Gallery a acquis de la collection de la Corcoran Gallery, également à Washington, qui a fermé ses portes en 2014.

« C’est tout simplement incroyable », a dit Beinecke à propos de « Niagara ». « Cela aurait valu la peine si nous avions reçu ce seul tableau. »

En fait, la National Gallery a gagné beaucoup plus lors de la fermeture du Corcoran, notamment des peintures de Corot, Millet et Warhol, parmi beaucoup d’autres. En vertu d’un accord judiciaire, la National Gallery a reçu le premier choix de la vaste collection du Corcoran, les autres articles étant distribués à d’autres institutions à Washington. Les acquisitions de la National Gallery se sont avérées si importantes que les conservateurs ont décidé de réorganiser la collection d’art américain du XIXe siècle afin de les intégrer aux galeries, a déclaré M. Beinecke.

En 2013, alors que Beinecke était administrateur, la galerie a acquis « Le Concert », un tableau de 1623 du peintre néerlandais Gerrit van Honthorst, après qu’un conservateur se soit vu offrir le tableau ; auparavant, il avait résidé sans être repéré dans un château français pendant près de deux siècles.

Bien que la National Gallery soit gérée par le gouvernement fédéral, toutes ses acquisitions sont réalisées grâce à des dons privés. En consultation avec le personnel de conservation, le président et le conseil d’administration approuvent officiellement chaque acquisition, prêt et don de la galerie, et décident des pièces qui doivent être conservées. Durant son mandat de président, M. Beinecke a également vu l’achèvement d’une rénovation massive du bâtiment Est de la galerie, qui comprenait la création de nouvelles galeries d’exposition et la modernisation de tout, depuis les systèmes de chauffage et de refroidissement jusqu’à l’installation du Wi-Fi.

Lors d’un récent voyage à Paris, M. Beinecke a remarqué que des pièces de la collection de la Galerie nationale avaient été prêtées à trois expositions spéciales différentes.

https://www.amazon.com/slp/collection-d-art/g554s7y33z7s9xh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.